Ensemble Vocal de Saint François Xavier

Décès de Pierre Drees, février 1917

La Tribune de Saint-Gervais :

bulletin mensuel de la Schola cantorum, directeur Charles Bordes.

Cet article nous permet d'en savoir un peu plus sur Pierre Drees qui fut Maître de Chapelle de Saint François Xavier, entre 1897 et 1917 et comble quelques vides dans la chronologie des maîtres de chapelle.

Ce n'est point sur le champ de bataille de la guerre, mais néanmoins indirectement victime de la situation tragique, par le surmenage prodigieux auquel il se livrait, que mourut Pierre Drees, maître de chapelle de Saint-François-Xavier, à Paris, en février 1917, l'autorisé et si remarquable successeur de M. le chanoine Perruchot à la direction de la célèbre maîtrise de cette église.
Pierre Drees était une belle et sympathique figure parmi les praticiens musiciens d'église. [...]
Il faut dire que Pierre Drees avait eu l'heureuse chance de rencontrer dans le curé de Clichy, un prêtre aimant la liturgie et en goûtant dans le chant, M. L'abbé Gréa, disciple spirituel de Dom Guéranger, et frère de Dom Gréa, l'abbé des chanoines réguliers, aussi fervents l'un et l'autre pour la beauté des fonctions du culte. Aussi, lorsque M. l'abbé Gréa, appelé à la cure de Saint-François-Xavier à Paris, dut pourvoir à la vacance causé à la tête de la maîtrise par le départ, si regretté, de M. l'abbé Perruchot, que l'état de sa santé de l'obligeait à quitter, ce fut Drees qui fut immédiatement choisi pour le remplacer ; l'avenir montra que le successeur était digne du fondateur : la maîtrise de Saint-François-Xavier, avec Drees, continua brillamment à marcher dans les voies de M. Perruchot, et ce ne fut plus une renommée locale, mais mondiale, que sa direction et sa merveilleuse interprétation obtinrent, lors du fameux concert d'œuvres religieuses françaises du moyen âge donné en juin 1914 à la Sainte-Chapelle, au cours du congrès organisé par J. Ecorcheville.
Hélas ! arriva la guerre. Malgré des éléments réduits au strict minimum, les vides causés par les départs de familles inquiètes, Drees voulut quand même soutenir le répertoire et la renommée de Saint-François-Xavier. Doué lui-même d'une belle voix de basse chantante, il se plaisait à remplacer ses chantres absents ; à ce labeur excédant il s'usa vite. Il put encore, j'allais dire : officier, - car c'était pour lui un véritable sacerdoce, - à la grand´messe de la Toussaint 1916, mais dut rentrer précipitamment chez lui et languit lamentablement, au milieu d'atroces souffrances, pendant quatre mois.
Pierre Drees avait 54 ans : Il avait pendant quelques années été professeur de chant grégorien et de solfège à la Schola.

Gallica

La Maîtrise de Saint François Xavier

La Maîtrise de Saint François Xavier

Partager cet article

Repost 0